Avoir une communication efficace : 5 erreurs à éviter

Avoir une communication efficace : 5 erreurs à éviter

Dans tout projet, la communication est essentielle (oui Sylvain, tu nous l’as déjà dit). Mais souvent, par habitude, manque de temps ou de considération de la chose, nous commettons des erreurs. Je vous propose de s’intéresser de plus près à cinq d’entre elles, assez récurrentes.

Ne pas définir précisément sa cible ou l’oublier

Lorsque vous lancez un produit ou un service, vous avez (je l’espère) le réflexe de vous demander à qui vous allez le vendre. Vos actions commerciales découleront de la définition de votre cible. Et pourtant arrivés au moment de communiquer, certains ne s’adressent pas à la bonne cible, ou pire, s’adressent à tout le monde. Pourquoi ? 

Il ne vous viendrait pas à l’esprit d’envoyer vos commerciaux faire le tour des maisons de retraite pour vendre des couffins, non ? Alors, restez concentré et essayez de communiquer auprès de votre cible.

Ne pas avoir d’objectifs précis

Nous restons dans la stratégie de votre communication. Fixez un ou des objectifs à atteindre. Ils vous permettront de définir des indicateurs de performance et d’ajuster à moyen terme si besoin. Pour les objectifs, chacun sa méthode, mais je vous propose de penser objectif SMART. C’est simple, rapide à définir et souvent très efficace. 

Se focaliser uniquement sur les réseaux sociaux

Ils sont notre quotidien depuis des années et nous leur portons une très grande importance. Pour autant les réseaux sociaux ne sont pas les seuls canaux de communication. Lorsque vous créerez votre stratégie de communication, n’oubliez pas d’explorer les autres possibilités s’offrant à vous.

Improviser

Je ne vous dis pas qu’il ne faut pas le faire du tout, je dis qu’il ne faut pas le faire tout le temps. La spontanéité c’est important, mais une stratégie de communication ne tient pas sur l’improvisation. Vous risquez de ne pas tenir le rythme ou pire de communiquer dans les maisons de retraite sur votre couffin nouvelle génération. Vous oublierez vos objectifs et vous crierez au monde entier votre insatisfaction avec la certitude d’un complot mondial contre votre communication. Je n’en rajoute pas, vous avez compris ?  

Parler dans un langage trop technique

« Je vous ai compris », oui Charles…

Demandez-vous si votre cible, qui ne maîtrise pas forcément l’ensemble de vos termes techniques, comprend bien les mots que vous employez. Dans certains cas, il est nécessaire de vulgariser vos propos, de donner des exemples, voire de ne pas rentrer dans les détails.  Si vous avez des difficultés, faites comme si vous expliquiez à un enfant votre produit ou service pour trouver d’autre mots ou idées.

Ayez également à l’esprit qu’en règle générale, l’aspect technique n’est qu’une preuve de la solution que vous apportez au problème rencontré par votre cible. Ces termes viennent en soutien et sont secondaires.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, cela ne serait pas drôle sinon. Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’il n’est jamais trop tard (ou presque) pour modifier, ajuster, voire repenser votre communication et faire la différence auprès de votre cible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.