Votre ton de communication : comment bien le définir ?

définir son ton de communication

Vos écrits en communication sont multiples et souvent très différents en fonction des supports. Pour autant, avoir une communication homogène est primordial. Visuellement cela va de soi, mais c’est également le cas dans le texte.

Oui, mais comment faisons-nous cela ?

Un peu à l’instar des journaux qui ont une ligne éditoriale, il vous faut réfléchir, créer et vous tenir à un ton de communication donné à vos textes. Votre ton, c’est une manière de partager vos valeurs et de diffuser votre image auprès de vos prospects et clients. Il doit donner envie.

Je vous présente quelques étapes clés pour bien définir le vôtre.

Reprenez les bases de votre stratégie de communication

Comme souvent tout part de là : la base.

Ce n’est jamais la partie la plus créative et souvent la plus rigoureuse, mais une fois de plus votre stratégie de communication va vous servir. Vous allez me dire, c’est logique. Votre ton doit correspondre aux objectifs fixés, aux messages que vous voulez faire passer et à votre cible. 

Décrivez votre entreprise en quelques mots clés

Si en trois mots (ou suite de mots) vous deviez décrire votre entreprise, quels seraient-ils ?

Je vous laisse répondre. Vous pouvez ajouter un ou deux mots si besoin et surtout essayer d’avoir quelques adjectifs.

Si vos mots clés sont « casser les codes, spontané et jeune », vous vous doutez bien que le ton de vos textes ne sera pas le même que si vos mots clés sont « confiance, solide et au sommet ».

Ayez des termes « clés » qui vont vous aider à orienter vos choix

Mais comment définissons-nous un ton de communication concrètement ?

Je ne vais pas vous donner une définition genre Larousse ou le petit Bob. Le ton est une notion linguistique. Un texte sans ton c’est un peu comme un robot (qui n’a pas d’émotion).  Les mots vont avoir un sens. Les règles de grammaire, de syntaxe, d’orthographe peuvent être respectées, mais le texte ne vous donne pas envie d’en savoir plus.

Il va falloir choisir un type de langage (soutenu, familier…) et mettre des émotions au service de votre texte. Par exemple, vous serez sérieux pour donner confiance ou bien piquant pour marquer votre spontanéité.

Comment captiver votre auditoire ?

Si j’avais une solution magique, je la partagerais bien volontiers…

Souvenez-vous du message que vous voulez faire passer et de la promesse que vous faites à votre client ou prospect. Essayer de raconter une histoire autour de cela. Vous avez certainement entendu parler de storytelling en communication. Vous y êtes.

J’ai un petit exercice pour vous. Gardez bien en tête vos mots clés, le type de langage sélectionné et les émotions que vous souhaitez faire passer.

Prenez une feuille blanche et notez un « il était une fois… » puis un « quand soudain… » et terminez par « … et ils vécurent heureux ». Remplissez les espaces.

L’exercice peut vous paraître enfantin, mais devrait booster votre créativité et vous donner une trame de ce qui peut être une belle histoire à raconter.

L’image et le texte sont au service du ton de communication

Souvent et même presque tout le temps, le travail d’équipe paie. Il vous faudra donner de la cohérence entre le texte et l’image. Si vous souhaitez montrer votre sérieux avec un texte donnant confiance en vous et l’accompagnez d’une photo d’étudiants buvant des bières, j’ai un doute…

Par contre si l’image fait sourire et que le texte est drôle (en supposant que c’est l’effet recherché), vous devriez faire mouche.

Testez, prenez du recul, améliorez, recommencez

Il y a un temps pour chaque chose. Et là, j’ai envie de vous dire : Let’s go.

Vous avez normalement assez d’éléments en tête pour avoir votre propre ton à l’écrit et captiver ceux qui vont vous lire. Et comme la perfection n’existe pas, dites-vous que vous ne pouvez que vous améliorer. Alors, foncez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.